La commission santé du Pays Coeur d'Hérault

Une démarche entreprise depuis huit ans

Le Pays Cœur d’Hérault a initié dès 2003 une démarche de projet local de santé, en répondant à l’appel à projet de la DATAR intitulé « Santé et territoires ». Le Pays s’est alors focalisé sur un public cible : le public jeune, en participant à la création d’un Réseau Santé Jeunes, porté par la Mission Locale Jeunes (MLJ) du Cœur d’Hérault et financé par le Conseil Régional, réunissant un grand nombre des acteurs du territoire œuvrant dans ce domaine. D’autres actions ont également été mises en place par la suite, toujours en collaboration avec la MLJ : un Espace Ecoute et Paroles Jeunes en 2008, financé par le Conseil Régional et le Conseil Général ainsi qu’une étude sur la sexualité des jeunes en 2010.

Le Pays a progressivement élargi son champ de réflexion et a créé, en 2008, une Commission Santé, composée d’élus, de professionnels, d’institutions (CAF, PMI, CHU…) et d’une association d’usagers. Cette instance favorise le travail en partenariat des différents acteurs de la santé et est source de nombreux projets partagés sur le territoire.

Notons que la santé reste une compétence majeure de l’Etat ; c’est pourquoi la Commission Santé travaille en lien avec l’Agence Régionale de Santé du Languedoc Roussillon, représentante de l’Etat en région et lui fait, dans le cadre de réflexions autour de l’élaboration d’un contrat local de santé (Cf.Contrat local) des propositions en se basant sur la situation sanitaire du Pays.

Des projets majeurs

Afin de mieux caractériser cette situation sanitaire, la Commission a réalisé en 2009 un diagnostic local de santé (Cf. Observatoire) ainsi qu’un plan d’actions. Elle soutient ainsi à l’heure actuelle quatre thématiques majeures, représentées par des projets phares :

  • L’accès à la Permanence des Soins (PDS), concrétisé par la Maison Médicale de Garde de Clermont l’Hérault. Ce projet, porté par une association de médecins généralistes (PELMECH) en collaboration avec le CAPS de Lodève, concerne les quatre secteurs de garde du Pays et a ouvert en juin 2011.
  • Les réflexions autour de l’Aide Médicale Urgente, grâce à la création d’un groupe de travail réunissant ARS, Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS), SAMU et CHU.
  • L’accès aux soins médico-sociaux, au travers d’un projet de pôle pédopsychiatrique, porté par le CHU de Montpellier et constitué par trois structures complémentaires : un CMPEA (Centre Médico-Psychologique pour Enfants et Adolescents), un CAMSP (Centre d’Action Médico-Sociale Précoce) et un CMPP (Centre Médico-Psycho-Pédagogique). Ce projet devrait être localisé à Gignac et comportera également deux antennes à Lodève et Clermont l’Hérault.
  • L’accès aux soins, à la promotion, à la prévention de la santé et aux droits, concrétisé par la Pause Santé Jeunes, porté par la Mission Locale Jeunes, financé par l’Etat, au titre du Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse, ainsi que par la Région et le Département et ouvert depuis janvier 2011 à l’ensemble des 16-25 ans du Pays.

Une évolution permanente

Mais le projet territorial de santé ne se résume pas aux quatre actions citées précédemment. Il s’inscrit dans une démarche prospective plus vaste, prenant en compte l’ensemble des problématiques de santé rencontrées sur le territoire au cours de vingt prochaines années. Ainsi, des réflexions seront engagées autour d’autres thématiques, tels que le vieillissement de la population ou la démographie médicale, dans un contexte d’augmentation importante et régulière de la population du Pays (+25% en 10 ans) et dans une volonté de renforcer toujours plus l’accès aux soins et à la qualité de vie sur le territoire.